Logo Captain Papa
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Vague jaune

Éducation des enfants : Es-tu « Traditionnelle » ou « Positive » ?

Education 19e

Aujourd’hui, je te propose un petit voyage aérien, pour prendre un peu de recul et de hauteur, et survoler avec toi nos principaux modes d’éducation des enfants actuels : éducation traditionnelle occidentale du 19ᵉ siècle et éducation dite « positive » qui émerge depuis quelques décennies dans nos sociétés.
Cette comparaison, très pragmatique, est teintée de ma formation en sophrologie ainsi que de ma passion pour la transmission inter-générationnelle et pour tout ce qui se rapporte à l’éducation des enfants.

Comme tu l’as remarqué, cet article n’est pas le mien, mais celui d’un collègue dont j’apprécie le blog. Il s’agit de Philippe de Philisophro, qui anime le blog « Sophrologie, du stress à la liberté » dans lequel il promeut tous les bienfaits de la pratique de la sophrologie. Il y partage également son regard de sophrologue, sur tous les domaines de la vie. C’est en ce sens qu’il m’a proposé de publier sur Captainpapa.fr, cet article invité relatif à la comparaison entre l’éducation traditionnelle et l’éducation positive.

Précisions un peu les choses.
J’entends par éducation du 19ᵉ siècle, les grands principes idéologiques et comportementaux qui ont été transmis traditionnellement en France et en occident jusqu’au 19ᵉ siècle. Et qui perdurent encore de nos jours.
J’entends par éducation positive, tous les courants de pensée et les méthodes éducatives, qui sont entrées en réaction aux principes traditionnels. Et, qui leur reprochent d’être basés sur la peur ou sur un regard négatif porté sur le monde et l’éducation des enfants.

Il ne s’agit donc pas d’une étude scientifique, et je ne suis pas totalement objectif. Mon intention est plutôt de mettre en lumière des mécanismes éducatifs devenus obsolètes et de promouvoir la recherche d’attitudes éducatives plus vertueuses et fonctionnelles, au vu de tes objectifs de vie plus harmonieuse, apaisée et épanouissante.

1. Caractéristiques de l'éducation des enfants

Origine de l'éducation traditionnelle du 19ᵉ siècle

La plupart des règles et des attitudes éducatives traditionnelles semblent héritées de notre histoire humaine, aux temps où notre survie était quotidiennement menacée. À ce stade de notre histoire, il convenait d’être constamment focalisé sur les dangers potentiels et sur nos faiblesses qui nous mettaient en danger de mort. L’enfant était une proie fragile qui devait se renforcer rapidement pour pouvoir survivre, se défendre et défendre les siens.
Ce mode éducatif ne cherchait qu’à développer la force de survivre. Il ne se souciait pas des blessures relationnelles qu’elle pouvait engendrer.

L'éducation "positive" des enfants

De nos jours, nous avons acquis un certain confort de vie, et nous avons continuellement abaissé le taux de mortalité des hommes et des femmes dans la plupart des domaines de la vie quotidienne. Ainsi, il est de plus en plus flagrant que l’éducation du 19ᵉ siècle semble de moins en moins adaptée à notre société occidentale des 20ᵉ et 21ᵉ siècles.
Les courants de l’éducation positive ont donc mis en évidence l’inadéquation de certaines attitudes et pratiques dans l’éducation traditionnelle des enfants au monde d’aujourd’hui. Et encore plus, vis-à-vis du monde de paix et d’harmonie auquel nous aspirons collectivement.

L'éducation construit les adultes et les citoyens de demain

Les attitudes et les paroles reçues au cours de l’enfance sont des messages puissants avec lesquels nous construisons notre personnalité, ainsi que nos relations présentes et futures. Elles creusent des sillons profonds pour nous guider et nous emmener vers la vie. En nourrissant (consciemment ou inconsciemment) nos enfants de croyances sur eux-mêmes, sur le monde et sur leur relation au monde, nous construisons le modèle de société dans lequel nous allons vivre.

Les modes d'éducation des enfants sont des messages puissants

Nos pratiques éducatives portent des messages verbaux, non verbaux, conscients ou souvent inconscients qui impactent fortement nos enfants. Le petit humain se développe au gré de ses expériences et des conséquences et des leçons qu’il en tire. Toute cette somme d’information va construire des croyances profondes sur lesquelles il va pouvoir continuer à explorer la vie.  Accompagner un enfant dans ces expériences est une occasion unique pour l’aider à positiver ses résultats et à construire des croyances vertueuses, fonctionnelles et épanouissantes.

2. Conséquences de l'éducation des enfants sur leur développement

Quand des habitudes deviennent des croyances...

Voici comment certains comportements anodins et quotidiens, peuvent être interprétés par les enfants et nourrir des croyances dysfonctionnelles pour eux et notre société :

Parole prononcée dans l’éducation des enfants

Interprétation possible de l’enfant

Conséquences

« Tu es nul d’avoir échoué »

1. Si le résultat de mon expérience n’est pas conforme aux attentes de l’adulte, je ne suis pas digne d’être considéré et respecté »
2. « Je n’ai pas le droit à une deuxième chance »

3. Je dois savoir faire parfaitement du premier coup»

4. Je suis sûrement incapable, sans valeurs, sans ressources ni qualités

L’enfant a une pâle image de lui et une faible confiance en ses capacités à s’améliorer.

Cela nourrit sa peur de l’échec.

Il peut s’interdire d’expérimenter et, bloquer son développement.

Il vit dans l’insécurité, par peur de perdre l’amour et la considération de son entourage

« Débrouille-toi, je n’ai pas le temps»

1. Dans la vie, je dois me débrouiller tout seul

2. Je ne peux pas faire confiance aux personnes qui m’entourent pour me soutenir et m’encourager

3. Dans la vie, ce n’est pas la peine de demander de l’aide et du soutien

L’enfant risque de se représenter le monde extérieur, comme insécure et hostile.

Il peut développer des stratégies de protection démesurées et des carapaces émotionnelles encombrantes.

« Si tu ne fais pas cela, je ne t’aime plus »

Je peux perdre le lien et l’amour de mon entourage à tout moment et pour des choses insignifiantes

 

L’enfant pourra compromettre ses intérêts pour avoir de l’attention et de l’amour car il pense que l’amour est rare et fragile.

Education des enfants

Voici quelles conclusions l’enfant pourra tirer de certaines paroles ou de certains actes :

 

Paroles prononcées dans l’éducation des enfants

Analyse de l’enfant

    « Tu vas t’en prendre une »

Si je veux quelque chose, je peux forcer l’autre ou utiliser la force physique pour le prendre et me satisfaire

« Tiens, prends ça ! Tu m’énerves »

Quand je vis des émotions désagréables à cause de l’autre, je peux hurler, le taper, …

J’ai le droit d’utiliser la violence dans mes relations.

Voici quelles croyances peuvent être nourries chez l’enfant à la suite de réflexions répétées régulièrement.

Paroles prononcées dans l’éducation des enfants

Analyse de l’enfant

« Tu n’as pas envie, je ne veux pas le savoir, tu vas le faire quand même ».

C’est par la souffrance et l’humiliation que je peux grandir, me renforcer et m’épanouir.

C’est en me coupant de ce que je ressens, que je peux avancer dans la vie.

Mes ressentis et mes envies sont encombrants et ne sont pas importants.

Je ne dois pas écouter les messages d’inconfort que m’envoie mon corps.

La vie est difficile, inconfortable et insécure.

« Je ne te donne pas le choix, tu dois le faire, même si tu as peur »

Ma peur n’est pas un message important, elle est seulement mon problème et un boulet qui m’empêche d’avancer.

Même si je n’en ai pas envie, je dois le faire quand même, sans comprendre les enjeux ni le sens de ce que je fais.

Je sais que tu n’aimes pas ça, mais c’est pour ton bien »

L’autre sait mieux que moi ce qui est bon pour moi

« Tu mériterais des claques, tu vas me le payer »

La personne qui m’aime a le droit de me dénigrer, de me menacer.

C’est normal de crier sur quelqu’un si je suis impatient, ou frustré, ou stressé, ou angoissé.

« Tu ne vas pas nous embêter, c’est comme ça et puis c’est tout »

Je n’ai pas d’espace pour dire « non ».

Je ne suis pas respecté dans mes limites, dans mes choix et dans mes ressentis

Je suis encombrant et dérangeant avec mes besoins.

Éducation des enfants - Enfant seul et triste

Les risques liée à une construction sans amour et sans sécurité

Face à ces paroles répétées au cours de son éducation, l’enfant va ressentir en général de l’insécurité et de la solitude. En état d’insécurité, son système nerveux se met en mode survie et déclenche toutes les réactions de stress, l’obligeant à fuir, à combattre ou à se figer. Mais, il va également libérer ses émotions de manière incontrôlée, car pour l’organisme, il s’agit d’une situation de danger et de nécessité de survivre. Des conditions qui ne lui permettent pas de se développer harmonieusement.

Pouvons-nous faire autrement ?

Préférer un éducation des enfants dans l’amour et la sécurité

C’est le but de l’éducation positive qui nous propose plusieurs pistes.

Se focaliser d’abord sur le positif.

Même lorsque l’on perçoit du négatif, il faut savoir en extraire du positif. Ainsi, quand ton enfant a cassé un verre en mettant la table, le positif, c’est qu’il participe activement à la vie de la famille. Et, dans l’accident du verre cassé, il a bien réagi en s’éloignant des débris coupants, ou en allant chercher de quoi ramasser les débris.

Parler et agir par amour, plutôt que par peur

Dans l’exemple du verre cassé, nous allons d’abord exprimer une peur de manquer de verres, ou la peur d’une blessure, ou la peur que notre enfant ne soit pas capable. Mais inversement, si notre réaction part de l’amour et l’estime que l’on porte à notre enfant, les paroles ne seront pas les mêmes. On sera satisfait que les blessures soient évitées, ou légères.

Être conscient des besoins de nos enfants

Ton enfant est un « adulte » en construction, il a besoin d’être protégé et d’évoluer dans un environnement sécurisé. En général, on agira différemment avec un enfant qu’avec un adulte. Car il n’a pas les mêmes ressources, compétences et forces que l’humain adulte. On doit toujours avoir à l’esprit, dans l’éducation des enfants, que celui-ci est plus fragile physiquement, psychologiquement et émotionnellement. On adaptera donc notre comportement à l’âge et au stade de développement de l’enfant.

L’enfant est un être en apprentissage, il a besoin d’être encouragé et stimulé à expérimenter. Il a besoin d’encouragements et de soutien. Comme tout être vivant, l’enfant cherche à s’épanouir, il a de ce fait besoin d’être accompagné et guidé vers l’autonomie.

 

Le petit humain se construit beaucoup par « imitation » des adultes et des personnes qu’il aime et qu’il estime. Tu dois garder à l’esprit que tu es son principal modèle de développement. C’est pourquoi, tu dois incarner les valeurs qui te sont chères, pour être un adulte inspirant.

Tu aideras ainsi ton enfant à construire son identité en le valorisant et en lui rappelant ce qui fait de lui un être unique.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire mon article : Devez-vous viser la perfection dans l’éducation de vos enfants ?

Ce que tu dois retenir

Mon intention n’était pas d’être exhaustif, mais de mettre en lumière, les implications de nos paroles et de nos actes dans l’éducation de nos enfants. Et de mettre de la conscience, là où l’on a longtemps mis de la répétition et de la transmission de traditions. Et enfin, j’ai voulu écrire ce texte pour que notre mode éducatif personnel, soit en adéquation avec nos aspirations personnelles les plus profondes.

En espérant que tu aies pu trouver un éclairage particulier ou des ressources supplémentaires pour cheminer « vers ton plein déploiement »

👉 Et toi, quel est ton mode d’éducation de tes enfants ? dis le moi en commentaires.👇

Si cet article vous a plus 👍 ... Partagez-le sur les réseaux vers vos proches 😉 !

Aujourd’hui, je te propose un petit voyage aérien, pour prendre un peu de recul et de hauteur, et survoler avec toi nos principaux modes d’éducation des enfants actuels : éducation traditionnelle occidentale du 19ᵉ siècle et éducation dite « positive » qui émerge depuis quelques décennies dans nos sociétés.
Cette comparaison, très pragmatique, est teintée de ma formation en sophrologie ainsi que de ma passion pour la transmission inter-générationnelle et pour tout ce qui se rapporte à l’éducation des enfants.

Comme tu l’as remarqué, cet article n’est pas le mien, mais celui d’un collègue dont j’apprécie le blog. Il s’agit de Philippe de Philisophro, qui anime le blog « Sophrologie, du stress à la liberté » dans lequel il promeut tous les bienfaits de la pratique de la sophrologie. Il y partage également son regard de sophrologue, sur tous les domaines de la vie. C’est en ce sens qu’il m’a proposé de publier sur Captainpapa.fr, cet article invité relatif à la comparaison entre l’éducation traditionnelle et l’éducation positive.

Précisions un peu les choses.
J’entends par éducation du 19ᵉ siècle, les grands principes idéologiques et comportementaux qui ont été transmis traditionnellement en France et en occident jusqu’au 19ᵉ siècle. Et qui perdurent encore de nos jours.
J’entends par éducation positive, tous les courants de pensée et les méthodes éducatives, qui sont entrées en réaction aux principes traditionnels. Et, qui leur reprochent d’être basés sur la peur ou sur un regard négatif porté sur le monde et l’éducation des enfants.

Il ne s’agit donc pas d’une étude scientifique, et je ne suis pas totalement objectif. Mon intention est plutôt de mettre en lumière des mécanismes éducatifs devenus obsolètes et de promouvoir la recherche d’attitudes éducatives plus vertueuses et fonctionnelles, au vu de tes objectifs de vie plus harmonieuse, apaisée et épanouissante.

1. Caractéristiques de l'éducation des enfants

Origine de l'éducation traditionnelle du 19ᵉ siècle

La plupart des règles et des attitudes éducatives traditionnelles semblent héritées de notre histoire humaine, aux temps où notre survie était quotidiennement menacée. À ce stade de notre histoire, il convenait d’être constamment focalisé sur les dangers potentiels et sur nos faiblesses qui nous mettaient en danger de mort. L’enfant était une proie fragile qui devait se renforcer rapidement pour pouvoir survivre, se défendre et défendre les siens.
Ce mode éducatif ne cherchait qu’à développer la force de survivre. Il ne se souciait pas des blessures relationnelles qu’elle pouvait engendrer.

L'éducation "positive" des enfants

De nos jours, nous avons acquis un certain confort de vie, et nous avons continuellement abaissé le taux de mortalité des hommes et des femmes dans la plupart des domaines de la vie quotidienne. Ainsi, il est de plus en plus flagrant que l’éducation du 19ᵉ siècle semble de moins en moins adaptée à notre société occidentale des 20ᵉ et 21ᵉ siècles.
Les courants de l’éducation positive ont donc mis en évidence l’inadéquation de certaines attitudes et pratiques dans l’éducation traditionnelle des enfants au monde d’aujourd’hui. Et encore plus, vis-à-vis du monde de paix et d’harmonie auquel nous aspirons collectivement.

L'éducation construit les adultes et les citoyens de demain

Les attitudes et les paroles reçues au cours de l’enfance sont des messages puissants avec lesquels nous construisons notre personnalité, ainsi que nos relations présentes et futures. Elles creusent des sillons profonds pour nous guider et nous emmener vers la vie. En nourrissant (consciemment ou inconsciemment) nos enfants de croyances sur eux-mêmes, sur le monde et sur leur relation au monde, nous construisons le modèle de société dans lequel nous allons vivre.

Les modes d'éducation des enfants sont des messages puissants

Nos pratiques éducatives portent des messages verbaux, non verbaux, conscients ou souvent inconscients qui impactent fortement nos enfants. Le petit humain se développe au gré de ses expériences et des conséquences et des leçons qu’il en tire. Toute cette somme d’information va construire des croyances profondes sur lesquelles il va pouvoir continuer à explorer la vie.  Accompagner un enfant dans ces expériences est une occasion unique pour l’aider à positiver ses résultats et à construire des croyances vertueuses, fonctionnelles et épanouissantes.

2. Conséquences de l'éducation des enfants sur leur développement

Quand des habitudes deviennent des croyances...

Voici comment certains comportements anodins et quotidiens, peuvent être interprétés par les enfants et nourrir des croyances dysfonctionnelles pour eux et notre société :

Parole prononcée dans l’éducation des enfants

Interprétation possible de l’enfant

Conséquences

« Tu es nul d’avoir échoué »

1. Si le résultat de mon expérience n’est pas conforme aux attentes de l’adulte, je ne suis pas digne d’être considéré et respecté »
2. « Je n’ai pas le droit à une deuxième chance »

3. Je dois savoir faire parfaitement du premier coup»

4. Je suis sûrement incapable, sans valeurs, sans ressources ni qualités

L’enfant a une pâle image de lui et une faible confiance en ses capacités à s’améliorer.

Cela nourrit sa peur de l’échec.

Il peut s’interdire d’expérimenter et, bloquer son développement.

Il vit dans l’insécurité, par peur de perdre l’amour et la considération de son entourage

« Débrouille-toi, je n’ai pas le temps»

1. Dans la vie, je dois me débrouiller tout seul

2. Je ne peux pas faire confiance aux personnes qui m’entourent pour me soutenir et m’encourager

3. Dans la vie, ce n’est pas la peine de demander de l’aide et du soutien

L’enfant risque de se représenter le monde extérieur, comme insécure et hostile.

Il peut développer des stratégies de protection démesurées et des carapaces émotionnelles encombrantes.

« Si tu ne fais pas cela, je ne t’aime plus »

Je peux perdre le lien et l’amour de mon entourage à tout moment et pour des choses insignifiantes

 

L’enfant pourra compromettre ses intérêts pour avoir de l’attention et de l’amour car il pense que l’amour est rare et fragile.

Education des enfants

Voici quelles conclusions l’enfant pourra tirer de certaines paroles ou de certains actes :

 

Paroles prononcées dans l’éducation des enfants

Analyse de l’enfant

    « Tu vas t’en prendre une »

Si je veux quelque chose, je peux forcer l’autre ou utiliser la force physique pour le prendre et me satisfaire

« Tiens, prends ça ! Tu m’énerves »

Quand je vis des émotions désagréables à cause de l’autre, je peux hurler, le taper, …

J’ai le droit d’utiliser la violence dans mes relations.

Voici quelles croyances peuvent être nourries chez l’enfant à la suite de réflexions répétées régulièrement.

Paroles prononcées dans l’éducation des enfants

Analyse de l’enfant

« Tu n’as pas envie, je ne veux pas le savoir, tu vas le faire quand même ».

C’est par la souffrance et l’humiliation que je peux grandir, me renforcer et m’épanouir.

C’est en me coupant de ce que je ressens, que je peux avancer dans la vie.

Mes ressentis et mes envies sont encombrants et ne sont pas importants.

Je ne dois pas écouter les messages d’inconfort que m’envoie mon corps.

La vie est difficile, inconfortable et insécure.

« Je ne te donne pas le choix, tu dois le faire, même si tu as peur »

Ma peur n’est pas un message important, elle est seulement mon problème et un boulet qui m’empêche d’avancer.

Même si je n’en ai pas envie, je dois le faire quand même, sans comprendre les enjeux ni le sens de ce que je fais.

Je sais que tu n’aimes pas ça, mais c’est pour ton bien »

L’autre sait mieux que moi ce qui est bon pour moi

« Tu mériterais des claques, tu vas me le payer »

La personne qui m’aime a le droit de me dénigrer, de me menacer.

C’est normal de crier sur quelqu’un si je suis impatient, ou frustré, ou stressé, ou angoissé.

« Tu ne vas pas nous embêter, c’est comme ça et puis c’est tout »

Je n’ai pas d’espace pour dire « non ».

Je ne suis pas respecté dans mes limites, dans mes choix et dans mes ressentis

Je suis encombrant et dérangeant avec mes besoins.

Éducation des enfants - Enfant seul et triste

Les risques liée à une construction sans amour et sans sécurité

Face à ces paroles répétées au cours de son éducation, l’enfant va ressentir en général de l’insécurité et de la solitude. En état d’insécurité, son système nerveux se met en mode survie et déclenche toutes les réactions de stress, l’obligeant à fuir, à combattre ou à se figer. Mais, il va également libérer ses émotions de manière incontrôlée, car pour l’organisme, il s’agit d’une situation de danger et de nécessité de survivre. Des conditions qui ne lui permettent pas de se développer harmonieusement.

Pouvons-nous faire autrement ?

Préférer un éducation des enfants dans l’amour et la sécurité

C’est le but de l’éducation positive qui nous propose plusieurs pistes.

Se focaliser d’abord sur le positif.

Même lorsque l’on perçoit du négatif, il faut savoir en extraire du positif. Ainsi, quand ton enfant a cassé un verre en mettant la table, le positif, c’est qu’il participe activement à la vie de la famille. Et, dans l’accident du verre cassé, il a bien réagi en s’éloignant des débris coupants, ou en allant chercher de quoi ramasser les débris.

Parler et agir par amour, plutôt que par peur

Dans l’exemple du verre cassé, nous allons d’abord exprimer une peur de manquer de verres, ou la peur d’une blessure, ou la peur que notre enfant ne soit pas capable. Mais inversement, si notre réaction part de l’amour et l’estime que l’on porte à notre enfant, les paroles ne seront pas les mêmes. On sera satisfait que les blessures soient évitées, ou légères.

Être conscient des besoins de nos enfants

Ton enfant est un « adulte » en construction, il a besoin d’être protégé et d’évoluer dans un environnement sécurisé. En général, on agira différemment avec un enfant qu’avec un adulte. Car il n’a pas les mêmes ressources, compétences et forces que l’humain adulte. On doit toujours avoir à l’esprit, dans l’éducation des enfants, que celui-ci est plus fragile physiquement, psychologiquement et émotionnellement. On adaptera donc notre comportement à l’âge et au stade de développement de l’enfant.

L’enfant est un être en apprentissage, il a besoin d’être encouragé et stimulé à expérimenter. Il a besoin d’encouragements et de soutien. Comme tout être vivant, l’enfant cherche à s’épanouir, il a de ce fait besoin d’être accompagné et guidé vers l’autonomie.

 

Le petit humain se construit beaucoup par « imitation » des adultes et des personnes qu’il aime et qu’il estime. Tu dois garder à l’esprit que tu es son principal modèle de développement. C’est pourquoi, tu dois incarner les valeurs qui te sont chères, pour être un adulte inspirant.

Tu aideras ainsi ton enfant à construire son identité en le valorisant et en lui rappelant ce qui fait de lui un être unique.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire mon article : Devez-vous viser la perfection dans l’éducation de vos enfants ?

Ce que tu dois retenir

Mon intention n’était pas d’être exhaustif, mais de mettre en lumière, les implications de nos paroles et de nos actes dans l’éducation de nos enfants. Et de mettre de la conscience, là où l’on a longtemps mis de la répétition et de la transmission de traditions. Et enfin, j’ai voulu écrire ce texte pour que notre mode éducatif personnel, soit en adéquation avec nos aspirations personnelles les plus profondes.

En espérant que tu aies pu trouver un éclairage particulier ou des ressources supplémentaires pour cheminer « vers ton plein déploiement »

👉 Et toi, quel est ton mode d’éducation de tes enfants ? dis le moi en commentaires.👇

Si cet article vous a plus 👍 ... Partagez-le sur les réseaux vers vos proches 😉 !
S’abonner
Notification pour
guest

19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ana Origami Mama
Ana Origami Mama
28 jours il y a

J’adore les analyses de l’enfant proposées, c’est tellement vrai.
Merci pour ce bel article et pour le champ d’amélioration évoqué !

Psycho-Plume
Psycho-Plume
28 jours il y a

Merci pour cet article qui met en lumière combien certaines phrases peuvent nous suivre toute la vie et l’importance de la prise en compte des besoins psychologiques de l’enfant.

Dominique
Dominique
27 jours il y a

Merci pour cet article
Je suis plus en mode « positif » car je rejette certaines « choses » que j’ai reçu du « traditionnel » . Même si je pense que cela se mélange parfois 😅
La parentalité fonctionne aussi par essaie / erreur, donc …

Jessica
Jessica
27 jours il y a

« Les mots ont le pouvoir de détruire et de soigner. Lorsqu’ils sont justes et bienveillants, ils peuvent changer le monde. » – Bouddha
Il est donc super important de faire attention à ce qu’on dit, surtout à nos enfants ! Très bon article 🙂

Magdalena
Magdalena
27 jours il y a

Merci pour cette analyse. J’ai beaucoup aimé les tableaux des interprétations. C’est très concret !

Jackie
Jackie
27 jours il y a

Nous sommes tous conditionnés par nos parents, nos enseignants… Si l’on pouvait, ne serait-ce qu’une seconde s’imaginer l’impact de nos paroles sur nos chérubins… Nous devons vraiment être attentifs à nos paroles qui peuvent devenir des ancrages tellement difficiles à défaire par la suite.

Alina
Alina
27 jours il y a

Quand ma fille était petite (là elle a 12 ans) je me suis posée beaucoup de questions. J’avoue il était difficile de me retrouver dans l’océan d’informations, conseils, livres, podcasts. C’est un très bon article, qui montre l’importance ultime d’adopter les principes de l’éducation positive, et surtout de respecter le cycle de développement de l’enfant. J’ai appris beaucoup trop tard, comment se développait le cerveau d’un enfant et comment il voyait le monde et pourquoi ne réagissait pas d’une manière semblable à un adulte. Je conseillerais à tous les futurs parents de se renseigner sur cela avant la naissance de leur petit. Ensuite les livres et les conseils sur les types d’éducation paraîtrons beaucoup plus claires et les conseils seront plus pertinents et parlants. Enfin, si c’est trop tard pour vous, un bon conseil d’ami(e) à vos proches peut toujours être utile 😉

Elise d'OptimismeCool
Elise d'OptimismeCool
27 jours il y a

Merci pour cette mise en perspective. Je suis contente d’être née à la bonne époque! Les anciennes méthodes sont vraiment inadaptées à notre monde contemporain. Nous avons besoin d’une approche sécurisante et aimante qui favorise notre développement personnel. Et d’ailleurs, le parallèle peut se faire aussi dans le monde du travail : plus d’écoute, plus d’empathie, de flexibilité, etc.

Freddy
Freddy
27 jours il y a

Merci pour cet article. On le voit bien chaque geste /mot compte mais au quotidien ce n’est pas toujours facile dans la situation de prendre le recul suffisant.
On a tendance à répéter ce que l’on a vu sur le passé. Ce que l’on estime avoir fonctionné et on essaie de corriger ce que l’on estime comme défaillant.
Pas toujours simple d’être cohérent.

Sciences Ludiques
Sciences Ludiques
27 jours il y a

Merci pour ce bel article! Je tente d’être dans l’éducation positive, l’empathie, l’encouragement…mais j’avoue qu’après une journée difficile, une enguelade avec un collègue, et 20 minutes de négociation avec les enfants, il m’arrive de laisser sortir un « c’est ça, tu le fais, c’est tout! » On apprend à devenir parent petit à petit, en même temps que nos enfants grandissent!

19
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut