Logo Captain Papa
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Vague jaune

Comment soutenir votre partenaire après une fausse couche ?

Jeune papa réconfortant sa femme qui a fait une fausse couche

Père réconfortant sa femme après une fausse coucheLa fausse couche est une épreuve douloureuse qui affecte de nombreux couples. Malheureusement, le sujet reste souvent tabou, ce qui rend difficile le partage de cette expérience.
Chers futur papas, vous trouverez ici les informations clés sur la fausse couche et des conseils pratiques pour soutenir votre compagne pendant cette période difficile.
Ce sera là votre rôle essentiel ! 💪🏻

1. Comprendre la fausse couche

La fausse couche est la perte spontanée d’une grossesse avant la 20e semaine de gestation. Elle peut se produire à différents stades de la grossesse, et les raisons exactes peuvent varier.

Les symptômes

On retient quatre symptomes principaux qui peuvent caractériser une fausse couche :

  • si votre compagne à des menstruations douloureuses et abondantes jusqu’à la 12e semaine de grossesse,
  • si elle ressent des contractions similaires à celles ressenties lors de l’accouchement après 12 semaines de grossesse,
  • si elle constate des saignements vaginaux allant du rouge clair au rouge foncé,
  • Si elle constate une disparition soudaine de certains symptômes de grossesse, tels que la douleur mammaire, les nausées et les vomissements.

 Informations à connaître sur la fausse couche:

La majorité des fausses couches (entre 80 % et 90 %) se produisent pendant les premières semaines de grossesse, plus précisément dans les 12 premières semaines. Cependant, des études ont démontré qu’à partir de la 8e semaine de grossesse, si le fœtus est en vie et se développe normalement, le risque de fausse couche diminue considérablement, atteignant environ 3 %. Entre la 12e et la 20e semaine de grossesse, la perte du bébé est rare et généralement due à un problème au niveau du col de l’utérus.

La fausse couche, qu’on appelle aussi avortement spontané, se produit lorsque l’embryon ou le fœtus est expulsé de l’utérus avant d’être viable. Selon les statistiques, environ 10 à 20 % des grossesses confirmées se terminent par une fausse couche, ce qui en fait un événement relativement fréquent.

Quels sont les facteurs de risque et les causes possibles :

Plusieurs facteurs de risques existent, pouvant augmenter les chances de fausse couche.

  • Le risque de fausse couche augmente avec l’âge de la femme enceinte. Plus de la moitié des grossesses chez les femmes de 45 ans se terminent en fausse couche, tandis que seulement 13 % des femmes enceintes de 20 ans en vivront une;
  • les antécédents de fausses couches antérieures;
  • certains problèmes de santé de la femme enceinte peuvent également être en cause : coagulation sanguine, présence de fibromes utérins, malformation de l’utérus, problèmes de santé sous-jacents tels que le diabète ou les troubles thyroïdiens;
  • certains comportements et substances peuvent accroître le risque de fausse couche, tels que le tabac, l’alcool, une consommation excessive de café, certains produits naturels et chimiques, ainsi que la fréquentation de saunas ou de spas.

Concrêtement, la cause la plus fréquente d’une fausse couche est généralement une anomalie génétique du fœtus, entraînant son élimination naturelle en raison de son incapacité à se développer normalement. Étant donné que la cause est d’origine génétique, il n’est pas possible de la prévenir. Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’un accident spontané survenant pendant le développement du fœtus.

Les émotions et les réactions

Une fausse couche peut déclencher toute une gamme d’émotions chez votre partenaire. Elle peut ressentir une profonde tristesse, du chagrin, de la colère, de la culpabilité et de la déception. Le deuil de la perte d’un enfant à naître peut être un processus complexe et différent pour chaque femme. Il est crucial de reconnaître que les réactions émotionnelles varient d’une personne à l’autre et de respecter le temps nécessaire pour faire face à la perte.

En comprenant ces aspects de la fausse couche, vous serez mieux équipé pour soutenir votre partenaire tout au long de cette épreuve difficile. N’oubliez pas que chaque situation est unique, et il est essentiel d’écouter attentivement votre partenaire, de lui offrir une épaule sur laquelle s’appuyer et de lui fournir le soutien émotionnel dont elle a besoin.

2. Que faire en cas de fausse couche

Lorsqu’une fausse couche survient, différentes options de traitement peuvent être envisagées en fonction de la situation.

Le traitement médicamenteux est l’une des options. Il peut aider à l’expulsion de la fausse couche. Le processus se déroule généralement à domicile, avec des crampes menstruelles et des pertes vaginales survenant dans les 12 à 24 heures suivantes. Dans certains cas, une deuxième dose de médicament peut être nécessaire. Un saignement menstruel normal de quelques jours est attendu, suivi d’une échographie ou d’une prise de sang ultérieure pour confirmer l’expulsion complète.

Dans certains cas, un curetage peut être nécessaire, surtout après 10 à 13 semaines de grossesse. Cette procédure vise à s’assurer que le fœtus ainsi que le placenta sont complètement expulsés, et à prévenir les infections ou les hémorragies. Des médicaments antidouleurs et un sédatif sont administrés, et la procédure elle-même ne dure que quelques minutes. Cependant, une observation hospitalière de quelques heures peut être requise. Un saignement menstruel normal de quelques jours peut être observé par la suite, sans autre suivi nécessaire après le curetage.

Dans certains cas, une expulsion naturelle peut être envisagée, et une consultation personnalisée avec un gynécologue est recommandée pour prendre une décision éclairée. Si votre compagne choisis cette option, il est important d’effectuer un suivi régulier avec des prises de température et de retourner à l’hôpital pour des contrôles jusqu’à ce que la fausse couche soit complète. Lors de l’expulsion, des crampes et des saignements peuvent survenir, suivis de menstruations normales. Des suivis par prise de sang ou par échographie seront effectués en fonction de l’âge de la grossesse.

Dans tous les cas, il est nécessaire d’emmener votre compagne consulter un medecin, si vous soupçonnez une fausse couche. La plupart des femmes qui ont vécu une fausse couche peuvent avoir une grossesse normale par la suite, mais il est recommandé d’attendre au moins 2 semaines avant d’avoir des rapports sexuels et de patienter de un à trois mois avant de chercher à retomber enceinte.

3. L’importance du soutien émotionnel.

Comme je le disais plus haut, face à une fausse couche, votre compagne peut être submergée par un large éventail d’émotions intenses. L‘impact émotionnel est si fort, que certaines femmes peuvent également ressentir une perte d’estime de soi ou remettre en question leur capacité à devenir mère. Ces emotions sont normales.

Dans ce contexte, vous devez être à présent pour assurer un soutien émotionnel sans faille. L’écoute active joue un rôle essentiel dans ce processus. Écoutez attentivement sans interrompre et sans juger. Montrez à votre partenaire que vous êtes réellement présent et prêt à comprendre ce qu’elle traverse. Soyez patient et encouragez-la à exprimer librement ses émotions, même si cela peut être difficile pour elle. Lorsqu’elle partage ses sentiments, validez-les en les reconnaissant comme étant légitimes et compréhensibles. Évitez de minimiser ou d’invalider ses émotions, car cela peut aggraver sa peine et créer une barrière dans votre relation.

En outre, je vous suggère d‘éviter certains commentaires maladroits comme « Ce n’était pas encore un vrai bébé » ou « Tu pourras en avoir d’autres« … c’est moyen. Soyez conscient de l’impact de vos paroles et choisissez des mots doux, réconfortants et encourageants. Faites savoir à votre partenaire qu’elle n’est pas seule dans cette épreuve et que vous êtes là pour la soutenir, peu importe ce qu’elle ressent.

4. Deuil et fausse couche tardive

Une fausse couche tardive se produit entre la 14e et le 22e semaine de grossesse, c’est à dire qu court du 2e trimestre.
Selon les circonstances et le moment de la fausse couche, le processus de deuil peut varier pour la mère.

Votre partenaire peut être confrontée à des choix importants, tels que l’organisation de funérailles, la participation à des rituels de deuil ou la façon de commémorer la perte de l’enfant. En tant que partenaire aimant, votre présence et votre participation dans ces décisions peuvent apporter un grand soutien à votre compagne. Commencez par dialoguer ouvertement avec votre partenaire sur ses préférences et ses souhaits concernant le processus de deuil. Écoutez attentivement ses désirs et offrez votre soutien pour les concrétiser. Assurez-vous de prendre en compte ses émotions, ses croyances et ses valeurs. Proposez votre aide pour rechercher des informations, organiser des services commémoratifs ou contacter des professionnels spécialisés dans le deuil périnatal. Montrez à votre partenaire que vous êtes là pour partager cette expérience et la soutenir dans les décisions difficiles.

Cherchez du soutien auprès de vos proches ou de professionnels de santé. En tant que père, vous pourrez être également touchés par la peine et la déception, et vous sentir impuissants face aux émotions de votre conjointe. Il est essentiel pour le couple de parler ouvertement et de partager leurs émotions.

Conseil utile : Si vous rencontrez dans votre entourage une femme qui a vécu une fausse couche, ne faites pas comme si rien ne s’était passé, car cela peut être blessant pour elle. Ne banaliser pas l’évenement et assurez la de votre présence et de votre soutien.

5. Après la fausse couche…

Après avoir vécu une ou plusieurs fausses couches, gardez espoir et n’oubliez pas que cela arrive à près d’une femme sur cinq. Il peut être utile de rechercher un soutien et des conseils auprès de professionnels de santé (sage femmes et medecins), afin de procéder à des tests complémentaires pour vérifier si le problème vient de vous (je veux dire de vos spermatozoïdes).

Se faire accompagner par des professionnels qualifiés peut vous donner les outils et le soutien nécessaires pour traverser cette période difficile. Rappelez-vous que demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse, mais une preuve de courage et de volonté de guérir. Vous et votre partenaire méritez tout le soutien dont vous avez besoin pour surmonter votre deuil et vous reconstruire émotionnellement.

A retenir

La fausse couche est une épreuve dévastatrice pour un couple. Votre soutien auprès de votre conjointe jouera un rôle crucial dans le processus de guérison. Chaque expérience est unique, et en étant présent et attentif, vous pouvez aider votre partenaire à traverser cette période difficile et à se reconstruire émotionnellement. Soyez un roc sur lequel elle peut s’appuyer et rappelez-lui que vous êtes là pour elle, peu importe ce que l’avenir réserve. Enfin, gardez à l’esprit qu’une fausse reste un evenement commun, qui se produit assez frequemment et qu’en en discutant avec vos proches vous constaterez que beaucoup d’autres couples ont vécu cette épreuve.

Pour en savoir plus, je vous invite à écouter l’experience de Maxime, interrogé au cours de cette conversation paternelle.

De votre coté, votre compagne a-t-elle vécu une fausse couche ? Comment avez vous gérer cette situation ? Dites le moi en commentaires 😉.

Si cet article vous a plus 👍 ... Partagez-le sur les réseaux vers vos proches 😉 !
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut